Blogue / Abandon des moteurs à combustion : quelles sont les cibles des constructeurs?

Abandon des moteurs à combustion : quelles sont les cibles des constructeurs?

Le Québec et le Canada ont annoncé leurs intentions d’interdire la vente de véhicules légers neufs équipés d’un moteur à combustion d’ici 2035. Plusieurs autres endroits à travers le monde entendent faire de même, avec différents échéanciers bien sûr.

Les constructeurs automobiles doivent donc s’engager dans la voie de l’électrification, mais tous n’ont pas les mêmes objectifs et le même empressement. On vous propose ici un survol des plans qui ont été dévoilés jusqu’à maintenant…

General Motors

GM projette lui aussi de ne plus construire de véhicules à essence d’ici 2035. Pour ce faire, il augmentera ses investissements dans les véhicules électriques de 30 % d’ici 2025, pour un total de 42,5 milliards $. Au milieu de la présente décennie, 30 modèles entièrement électriques devraient être commercialisés dans le monde et 40% de la gamme nord-américaine sera électrique au même moment.

Ford

Le constructeur à l’ovale bleu prévoit d’accélérer ses investissements dédiés aux véhicules électriques et s’attend à ce que 40 à 50% de ses véhicules vendus en Amérique du Nord en 2030 fonctionnent sans carburant fossile.  

Plus de 37 milliards $ iront à la production de véhicules électriques d’ici 2025. Ce montant inclut des investissements déjà effectués depuis 2016.

Stellantis

Le groupe qui rassemble depuis janvier PSA (Peugeot-Citroën-Opel) et FCA (Fiat-Chrysler) a abandonné le développement de moteurs à combustion et compte investir 45 milliards $ dans l’électrification de ses gammes et dans les logiciels d’ici 2025.

Pour ce qui nous concerne, l’objectif est que les véhicules électrifiés représentent plus de 40% de ses ventes en Amérique du Nord d’ici 2030. Dodge et Ram lanceront respectivement un muscle car et une camionnette à batterie en 2024. D’ici 2025, Jeep offrira au moins un véhicule 100% électrique dans chacun de ses créneaux, incluant un Wrangler électrique. Alfa Romeo sera purement électrique chez nous d’ici 2027.

Daimler

Le constructeur allemand va investir 58 milliards $ dans l’électrification de sa production au cours de la décennie. Dès 2025, Mercedes-Benz ne lancera plus que des architectures entièrement électriques.

Volkswagen

Le géant Volkswagen compte vendre 50 % de véhicules électriques d’ici 2030 et « presque 100 % » en 2040 sur ses principaux marchés, investissant au passage plus de 100 milliards $ en cinq ans. Sa marque de luxe Audi sera entièrement à batterie en 2033. Lamborghini, qui lui appartient aussi, compte électrifier en hybrides l’ensemble de sa gamme de sportives d’ici la fin de 2024 et proposer une sportive 100 % électrique autour de 2027.

Volvo

Le constructeur suédois ne construira que des véhicules électriques d’ici 2030, vendus uniquement en ligne. Toutefois, les concessionnaires canadiens devraient rester en service. Dès 2025, la moitié de la gamme sera électrique et la moitié des ventes se fera en ligne.

Jaguar Land Rover

Jaguar et Land Rover, les deux marques britanniques qui évoluent ensemble sous l’égide du groupe indien Tata Motors, sont sur le point de se réinventer complètement afin de mieux survivre. La première va devenir une marque entièrement électrique d’ici 2025, alors que la seconde vise un premier modèle exclusivement à batterie en 2024. L’objectif est que 60% des ventes mondiales de Land Rover d’ici 2030 soient des véhicules entièrement électriques.

BMW

Sur les dix années à venir, le constructeur allemand veut vendre dix millions de modèles 100 % électriques. La marque MINI, qui fait aussi partie de son catalogue, tournera complètement le dos aux moteurs à combustion dans dix ans (la dernière MINI à offrir une version à essence seulement sera fabriquée en 2025). Rolls-Royce, symbole de l’opulence et des gros moteurs à combustion, aura elle aussi des voitures électriques.

Toyota

Le pionnier des voitures hybrides, qui ne croyait pas aux modèles à batterie, va finalement lancer sept véhicules 100 % électriques d’ici 2025. Ceux-ci seront vendus sous la nouvelle bannière « Beyond Zero » (comme dans zéro émissions). Toyota s’affaire à développer une plateforme spécifique avec l’aide de son partenaire Subaru, qui dévoilera d’ailleurs à court terme son propre modèle électrique.

Hyundai-Kia

Le coréen Hyundai prévoit de présenter 23 modèles de véhicules électriques d’ici 2025 et d’en distribuer plus d’un million d’unités. Kia va présenter de son côté sept modèles électriques d’ici 2026, qui devraient atteindre 20% de ses ventes mondiales.

Honda

Chez Honda, 40% des ventes nord-américaines seront électriques d’ici 2030, 80% en 2035 et 100% en 2040. Il s’agira non seulement de véhicules électriques à batterie, mais aussi de modèles avec pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène. Après les deux VUS électriques développés avec l’aide de General Motors, Honda lancera une nouvelle génération de véhicules basés sur une plateforme exclusive appelée « e:Architecture » à compter de la seconde moitié de la présente décennie. Bonne nouvelle : le Canada et les États-Unis seront priorisés avant le reste de la planète.

Mazda

Après avoir longtemps résisté, Mazda prévoit maintenant de lancer 13 nouveaux modèles électrifiés dans le monde entre 2022 et 2025. Deux plateformes différentes verront le jour. D’ici 2030, Mazda s’attend à ce que tous ses produits aient un certain niveau d’électrification, dont le quart avec uniquement une motorisation électrique. L’objectif de carboneutralité est fixé à 2050.