Blogue / Hyundai complète sa gamme de modèles sport avec l’Elantra N

Hyundai complète sa gamme de modèles sport avec l’Elantra N

Hyundai avait comme plan de se doter à court terme de sept véhicules sportifs représentant ses bannières N et N Line. Avec le dévoilement récent de l’Elantra N, leur identité est maintenant connue.  

Pour ceux qui sont peu familiers avec la stratégie du constructeur coréen, sachez qu’il y a d’abord les modèles « N Line », qui vont un peu plus loin que les véhicules de production dont ils dérivent. Ensuite, les « N » purs relèvent la barre de la performance au maximum.

En voici un survol…

Elantra N

Capable d’atteindre 100 km/h en aussi peu que 5,3 secondes, la Hyundai Elantra N renferme un moteur turbocompressé de 2,0 litres développant 276 chevaux et 289 livres-pied de couple, jumelé à une boîte à double embrayage à huit rapports. Cette dernière comprend un mode N Grin Shift qui augmente la puissance à 286 chevaux pendant 20 secondes en appuyant sur un bouton. N’oublions pas la fonction de départ-canon (launch control) et l’échappement variable qui contribue à rehausser l’expérience sonore.

C’est le premier modèle N à être chaussé de série de pneus Michelin Pilot Sport 4S d’une largeur de 245 millimètres sur des roues de 19 pouces. Le design très agressif de la partie avant s’inspire d’un casque de course automobile, tandis qu’une ligne rouge accentue le bas de la voiture tout autour. L’aileron noir contrastant qui s’élève au-dessus du coffre ne manque pas d’attirer l’attention non plus. À bord, sièges de course N et le volant sport N confirment le sérieux de l’exercice. L’instrumentation affiche plusieurs données importantes sous forme de chiffres et un chronomètre mesure les tours de piste.

Elantra N Line

Plus racée et agressive que l’Elantra ordinaire, cette version reçoit un traitement exclusif de la calandre en cascade (avec écusson N Line en prime), un remodelage du bas du pare-chocs avant, des roues N Line de 18 pouces au fini noir et argent, de minces jupes latérales, ainsi qu’un subtil aileron au fini noir. À l’intérieur, les principaux éléments qui retiennent l’attention sont les sièges sport N aux appuis latéraux garnis de cuir, le volant sport N gainé de cuir perforé et le style exclusif des cadrans.

Sous le capot, on retrouve un moteur turbocompressé de 1,6 litre qui génère une puissance de 201 chevaux accompagnée d’un couple de 195 livres-pied. Le choix de boîtes de vitesses consiste en une manuelle à six rapports et une automatique à double embrayage comptant sept rapports et des palettes au volant. Par ailleurs, la suspension est améliorée et les freins avant sont plus gros également.

Veloster N

Le petit coupé sport à hayon n’est désormais offert qu’en version N de 275 chevaux, Hyundai ayant abandonné les versions d’entrée de gamme. La boîte manuelle à six rapports peut être remplacée par une boîte à double embrayage N à huit rapports avec palettes au volant. Une fonction N Grin Shift augmente le couple de 7% (à 278 livres-pied) pendant un maximum de 20 secondes. Dans le meilleur des scénarios, la Veloster N accélère de 0 à 100 km/h en 5,6 secondes.

Par ailleurs, l’habitacle adopte de nouveaux sièges sport N Light inspirés de la course, plus minces et plus légers mais quand même bien enveloppants. Garnis de tissu et de cuir synthétique, ils intègrent un logo « N » illuminé dans la partie supérieure du dossier. 

Sonata N Line

La berline intermédiaire remaniée en 2020 frappe encore plus fort en version N Line avec une calandre en cascade unique greffée du logo N Line, trois prises d’air retravaillées au bas du pare-chocs avant, des jupes latérales et des jantes de 19 pouces. À l’arrière, le mince aileron noir et le bas de pare-chocs noir qui intègre deux sorties d’échappement doubles contrastent avec le reste de la carrosserie. L’habitacle n’est pas en reste avec quelques garnitures en chrome foncé et des surpiqûres rouges.

Côté performance, la Sonata N Line ajoute un turbocompresseur au moteur de 2,5 litres pour élever la puissance à 290 chevaux et le couple à 311 livres-pied. Une boîte à double embrayage N à huit rapports gère le tout.

Kona N

Conçu autant pour la route que pour la piste, le Kona N est vanté comme un VUS aussi amusant à conduire qu’une voiture. Son moteur turbocompressé à quatre cylindres de 2,0 litres déchaîne une puissance de 276 chevaux, ou jusqu’à 286 en mode N Grin Shift. Il accélère de 0 à 100 km/h en 5,5 secondes seulement avec la fonction de départ-canon activée et il peut atteindre une vitesse de pointe de 240 km/h.

Le moteur fait équipe avec un différentiel à glissement limité, un échappement variable et un système appelé N Grin Control qui ajuste les paramètres du véhicule selon cinq modes. Il y a aussi une boîte à double embrayage N à huit rapports spécialement calibrée, des pneus Pirelli P Zero et des freins de haute performance.

Hyundai compare l’expérience au volant du Kona N à un jeu vidéo. La nouvelle instrumentation numérique de 10 pouces et l’écran central présentent une infographie et des données uniques telles que les chronos et la position de la voiture sur un circuit. On retrouve aussi un affichage tête haute exclusif de style course. Quant au design extérieur, il y a une calandre et des jantes de 19 pouces au design unique, une mince bande rouge au bas du véhicule, un aileron de plus grande dimension au sommet du hayon et deux embouts d’échappement plus expressifs.

Kona N Line

Sur le Kona N Line, la calandre (greffée d’un écusson exclusif), le bas du pare-chocs avant, les prises air et les feux adoptent un nouveau style plus sportif et aérodynamique. Vous remarquerez aussi les jantes spectaculaires de 18 pouces ainsi que les garnitures assorties à la couleur de la carrosserie autour des roues et sous les portières. À bord, le décor noir est agrémenté de coutures rouges, de pédales en métal de même que d’un logo N sur le levier de vitesses et les sièges.

Le moteur turbo de 1,6 litre du Kona N Line développe 195 chevaux et un couple de 195 livres-pied. Par ailleurs, la boîte à double embrayage EcoShift à sept rapports a été révisée afin de livrer de meilleures accélérations.

Tucson N Line

Enfin, le Tucson N Line est un VUS compact à l’allure plus sportive et dynamique qui se démarque par un faciès retravaillé, des garnitures au fini noir lustré (comme le toit et les boîtiers de rétroviseurs), des jantes de 19 pouces qu’on ne voit sur aucun autre Tucson et un double échappement. Encore une fois, l’habitacle renferme des sièges sport ornés du logo « N » qui mélangent cuir et suède, le tout accompagné d’un volant N exclusif et d’accents en aluminium.

Sur le plan technique, le véhicule jouit d’une suspension à commande électronique optimisée qui amortit mieux les vibrations et rehausse la maniabilité, encore plus en mode Sport. Seule déception : le moteur est le même quatre cylindres de 2,4 litres développant 187 chevaux et 178 livres-pied de couple. Au moins, le rouage intégral est inclus de série.

La gamme N et N Line de Hyundai s’élargira encore lors d’une deuxième phase avec entre autres des modèles électriques. À ne pas manquer!