Blogue / Vous souvenez-vous de la Manic GT?

Vous souvenez-vous de la Manic GT?

La devise du Québec est « Je me souviens », alors en cette fête de la Saint-Jean-Baptiste, tâchons de rafraîchir notre mémoire en parlant de la seule véritable automobile québécoise qui a été produite en série, il y a un demi-siècle.

La Manic GT n’a malheureusement pas connu une longue carrière. Fabriquée de 1969 à 1971, d’abord à Terrebonne et finalement à Granby, elle nous a donné un peu plus de 150 exemplaires seulement.

Néanmoins, elle a marqué une époque où le Québec se trouvait en pleine ébullition et où tout semblait possible. La Manic GT a été présentée pour la première fois au Salon de l’auto sport de Montréal en 1969 – sans la portière côté conducteur, faute de temps – où elle a connu un grand succès.

Il s’agissait de l’œuvre de Jacques About, un jeune Franco-Montréalais qui souhaitait doter le Québec de sa propre voiture. Partie de rien au fond du garage de sa maison de Longueuil, une petite équipe réunie autour de M. About a réussi à concevoir et à fabriquer la Manic GT dans un temps record.

Bien sûr, c’était un bolide très différent des véhicules américains que l’on croisait dans ces années, se démarquant par ses solutions techniques avant-gardistes et sa grande légèreté (1450 livres) grâce à sa carrosserie en fibre de verre.

Ses éléments techniques et mécaniques étaient très majoritairement empruntés à la Renault 8, dont le moteur à quatre cylindres de 1,3 litre qui pouvait générer 65, 80 ou 105 chevaux dépendamment des réglages. La Manic GT était aussi équipée de quatre freins à disque et de suspensions indépendantes, des caractéristiques alors très innovatrices.

Durant sa mise en marché, le prix variait entre 2200 $ et 3400 $, soit une facture plutôt salée. Pour vous donner une idée, le salaire annuel moyen d’une famille canadienne était alors de 6695 $.

Incapable de trouver un partenaire pour remplacer Renault, qui s’est retirée du projet assez vite, Jacques About et son équipe ont été contraints de mettre un terme à la Manic GT. Au cours des 50 années qui ont suivi, de nombreux véhicules québécois ont été dévoilés (pensons aux Koundalini, Allard J2X MKII, HTT Pléthore, Dubuc Tomahawk, Magnum MK5 et Felino CB7), mais la Manic GT demeure à ce jour la seule voiture d’ici à avoir été produite en série.

Note : Un documentaire du Guide de l’auto intitulé La Manic, qui revient sur l’histoire de ce coupé sport québécois, est disponible sur Club illico. Si vous ne l’avez pas encore visionné, on vous recommande fortement de le faire!