Blogue / Du Mexique au Québec : on veut ces 5 véhicules chez nous!

Du Mexique au Québec : on veut ces 5 véhicules chez nous!

Les Québécois envient le Mexique pour ses plages et autres destinations vacances, mais que dire de ses véhicules? En effet, bien que les modèles sur le marché dans ce pays soient sensiblement les mêmes que les nôtres (après tout, nous faisons tous partie de l’Amérique du Nord!), il y a plusieurs exceptions qui nous font dire : pourrait-on les avoir, por favor?

Pour différentes raisons, ce n’est pas possible, sinon irréaliste. Les automobilistes mexicains ont des réalités et des besoins différents de nous. Mais comme s’imaginer en train de se prélasser à Cancún en sirotant une cerveza ou sangria, c’est toujours permis de rêver, n’est-ce pas?

Voici donc 5 véhicules vendus au Mexique qu’on aimerait sûrement voir au Québec…

Honda BR-V

Lancé en 2016 et initialement destiné au marché de l’Asie-Pacifique, ce modèle a atterri au Mexique aux côtés des HR-V, CR-V et Pilot (le Passport n’est pas vendu là-bas). Long de 4,45 mètres, il se place à mi-chemin entre le HR-V et le CR-V. Son poids d’à peine 2 700 livres en fait un véhicule plus léger que le premier, tandis qu’à l’intérieur, croyez-le ou non, on retrouve une troisième rangée de sièges.

Pour ce qui est du moteur, on a affaire à un quatre cylindres de 1,5 litre qui développe… 118 chevaux – 23 de moins que celui de 1,8 litre dans le HR-V. Toutefois, considérant notre appétit pour les VUS, il y aurait certainement une clientèle pour le BR-V. À 347 900 pesos, il coûte l’équivalent d’environ 21 700 $CA.

Mazda2

La Mazda2 est repartie du Canada presque aussi vite qu’elle y est venue. Rappelez-vous, la compagnie l’avait présentée en première nord-américaine au Salon de l’auto de Montréal 2015. Elle a changé d’idée quelques mois plus tard, estimant que le marché canadien n’était pas assez intéressant pour cette sous-compacte.

Il est vrai que les petites voitures sont en voie d’extinction chez nous, mais la Mazda2 demeure franchement jolie et son agrément de conduite est digne de mention également. Au Mexique, elle se vend à partir de 303 900 pesos, ce qui revient à environ 19 000 $CA.

Mitsubishi L200

La gamme canadienne de Mitsubishi ne compte que quatre modèles, alors qu’ailleurs dans le monde, c’est différent. Par exemple, les camionnettes Mitsubishi sont populaires dans plusieurs pays. En avril 2019, le constructeur se disait ouvert à l’idée d’en offrir une sur notre continent, mais bien sûr beaucoup de choses ont changé depuis ce temps.

Quoi qu’il en soit le Mitsubishi L200 commercialisé au Mexique pourrait certainement rivaliser avec des camionnettes intermédiaires comme le Ford Ranger, le Toyota Tacoma et le Nissan Frontier… à condition d’avoir un autre moteur que son turbodiesel à quatre cylindres. Affiché à partir de 442 800 pesos, il se traduirait par un prix canadien de 27 700 $.

Suzuki Jimny

La marque de voitures Suzuki a été abandonnée au Canada en 2014 et il n’est pas du tout question d’un retour. Or, les VUS à vocation tout-terrain ont de plus en plus la cote auprès des consommateurs nord-américains, d’où le souhait d’avoir un véhicule comme le Suzuki Jimny.

Le Jimny, c’est un peu comme l’équivalent du Wrangler chez Jeep… mais en version miniature! Il aurait certainement des adeptes s’il était vendu au Québec, car il est capable de passer à peu près n’importe où. Au Mexique, son prix débute à 404 990 pesos, donc environ 25 300 $CA.

Volkswagen Amarok

Les conducteurs mexicains sont choyés quand on parle de modèles Volkswagen. Non seulement ils ont la sous-compacte Polo, mais ils peuvent également se procurer la camionnette Amarok. Celle-ci y est commercialisée en version Highline, avec un moteur à quatre ou à six cylindres. Le prix de 729 000 pesos correspond à environ 45 600 $CA.

Attention! Le bruit court que Volkswagen pourrait l’offrir plus au nord dans un avenir pas très lointain. Croisons les doigts!