Blogue / Hyundai Santa Cruz : « Ne m’appelez pas une camionnette! »

Hyundai Santa Cruz : « Ne m’appelez pas une camionnette! »

Les camionnettes sont rendues de plus en plus grosses, chères et dominées par les Américains. Les constructeurs japonais essaient tant bien que mal de tirer leur épingle du jeu. Et voilà maintenant que Hyundai saute dans l’arène avec une première camionnette coréenne sur le marché.

Le Santa Cruz 2022 est un projet qui murit depuis le concept présenté au Salon de l’auto de Detroit… en 2015. Lors de sa première mondiale officielle le 15 avril dernier, Hyundai a été très clair sur un point : il ne s’agit pas d’une camionnette de travail, mais plutôt d’un « véhicule d’aventure sport » qui se trouve à avoir une boîte derrière la cabine, chose que bien des gens apprécient.

Plus petit que les Ford Ranger, Chevrolet Colorado, Toyota Tacoma et Honda Ridgeline de ce monde, le Santa Cruz rappelle les défunts Ford Explorer Sport Trac et Subaru Baja. Il mise avant tout sur le design pour se démarquer, empruntant sa plateforme et plusieurs éléments stylistiques au Tucson 2022 de nouvelle génération, qui arrive chez les concessionnaires ce printemps. Même la présentation intérieure est très similaire.

Hyundai vante la polyvalence du Santa Cruz, faisant référence par exemple au coffre fermé et imperméable qui réside sous le plancher de la boîte de chargement. Cette dernière n’est toutefois longue que de 1,3 mètre (4 pieds) et un vélo de montagne y entre à moitié, comme le montrent les images. Est-ce vraiment ce qui va attirer les adeptes de plein air et d’aventure? Au moins, c’est un bon endroit pour transporter le matériel poussiéreux ou couvert de boue après une journée en forêt.

Sous le capot, une combinaison pour le moins unique a été retenue, soit un moteur à quatre cylindres turbocompressé de 2,5 litres qui développe environ 275 chevaux et un couple supérieur à 310 livres-pied, le tout par le biais d’une transmission automatique à double embrayage à huit rapports. Eh oui, une boîte à double embrayage pour une camionnette… euh, pardon, un véhicule d’aventure sport!

Le rouage intégral livré de série est une bonne chose, tandis que la capacité de remorquage atteint 5 000 livres, ce qui devrait satisfaire la clientèle cible. Et n’oublions pas que le nouveau Tucson propose en option des motorisations hybride et hybride rechargeable. Le Santa Cruz pourrait éventuellement faire de même et ainsi se donner un autre avantage.

Il reste à connaître le prix, qui pourrait faire une grande différence dans l’esprit des consommateurs. Si Hyundai veut se donner des chances de réussir, le Santa Cruz doit rester assez abordable et en offrir beaucoup pour notre argent. Il sera en vente dès cet été, alors à suivre!