Blogue / Les BMW du futur auront-elles toutes cette gueule?

Les BMW du futur auront-elles toutes cette gueule?

Tout a commencé avec le Concept 4 dévoilé au Salon de l’auto de Francfort en septembre 2019. Puis, cet été, la nouvelle BMW Série 4 2021 a fait ses débuts en version de série – d’abord le coupé, ensuite le cabriolet et plus récemment la très performante M4. Les designers persistent et signent : cette interprétation moderne et surdimensionnée – non, gigantesque – de la fameuse calandre à double narine du constructeur bavarois est ici pour rester.

Après le Cybertruck de Tesla, voici un autre exemple probant d’un design qui ne laisse personne indifférent. Vous aimez ou pas?   

Dans le cas des modèles de Série 4, la calandre est inclinée vers l’avant et, combinée aux arêtes bien définies sur le capot, au regard perçant des nouveaux phares à DEL et aux grandes prises d’air dans les coins, elle donne à la voiture une physionomie très intimidante.

D’après les images rendues publiques jusqu’à maintenant et les échos entendus à travers l’industrie, tout laisse croire que les futurs véhicules électriques de BMW – du moins, certains – vont reprendre la thématique, comme la berline i4 et le multisegment basé sur le concept iNEXT.

Toutefois, si vous ne raffolez pas de cette calandre, rassurez-vous : elle ne sera pas appliquée à l’ensemble de la gamme.

« Les nouvelles BMW M3 et M4 sont des voitures de haute performance, dont le design plus agressif est un vrai parti pris. Mais pour d’autres véhicules de la gamme BMW, la clientèle préfère un dessin plus classique. C’est pour cette raison que la grande grille ne sera pas reprise pour tous les modèles », a expliqué le directeur du design de BMW, Domagoj Dukec, lors d’une discussion à laquelle Le Guide de l’auto a participé.

Interrogé sur la pertinence de ce choix et le risque qu’il pouvait représenter pour les ventes du constructeur, Dukec n’a pas semblé inquiet, bien au contraire. « Avec ce design, nous avons souhaité prendre un virage différent, avec un look très distinctif, notamment pour que les M3 et M4 sortent de la masse des autres véhicules qu’on voit sur la route », a-t-il précisé.

Au-delà du style, il y a quand même une considération pratique, soit celui du refroidissement de la voiture. En effet, pour atteindre des niveaux de performance comme ceux de la nouvelle M4 (jusqu’à 503 chevaux), il faut que le circuit de refroidissement résiste à de très fortes sollicitations, ce qui nécessite de grandes ouvertures à l’avant.

Bref, on ne peut pas reprocher à BMW de manquer d’audace. Reste à savoir si ce nouveau look polarisant saura séduire un aussi grand nombre de clients qu’à l’habitude…