Blogue / C-HR ou Yaris Cross : quel petit VUS de Toyota préférez-vous?

C-HR ou Yaris Cross : quel petit VUS de Toyota préférez-vous?

Les VUS sous-compacts sont très populaires en ce moment et ils essaient tous de séduire les consommateurs avec leur style branché, leur intérieur convivial et leurs technologies modernes.

Si la plupart offrent une bonne économie d’essence, la performance et les compétences tout-terrain ne sont pas leurs forces. D’ailleurs, certains n’ont pas de rouage intégral, pas même en option.

C’est le cas du Toyota C-HR. Lancé pour l’année-modèle 2018, ce petit utilitaire pas plus gros que la défunte Matrix connaît une hausse de ses ventes (en faisant abstraction de la crise de la COVID-19), au point où il dépasse cette ancienne vedette qu’est la Yaris au Canada.

Le C-HR se démarque par sa silhouette radicale agrémentée de couleurs accrocheuses. Il propose aussi une conduite dynamique, appuyée par un moteur à quatre cylindres de 2,0 litres qui développe 144 chevaux, tout en consommant avec assez de modération, soit 8,2 L/100 km.

Par contre, bien des clients potentiels le rejettent parce qu’il n’est pas disponible avec quatre roues motrices, contrairement au C-HR vendu en Europe (avec moteur turbo de 1,2 litre). Question de nous rendre encore plus jaloux, Toyota a dévoilé récemment pour le vieux continent un nouveau modèle intrigant : la Yaris Cross.

Construite sur la plateforme compacte Toyota GA-B et dérivée de la nouvelle Yaris de quatrième génération (qui n’a rien à voir avec la nôtre), celle-ci adopte une garde au sol relevée de 30 mm qui se combine en option à une transmission intégrale intelligente appelée « AWD-i » (laquelle ajoute une suspension arrière à double triangulation) pour rendre le véhicule plus habile dans différentes conditions routières et météo.

La position de conduite est également un peu plus haute, les roues sont plus larges (avec un diamètre pouvant grimper à 18 pouces) et le volume intérieur est légèrement accru. En outre, pour accentuer sa vocation utilitaire, le hayon comprend une ouverture mains libres et le plancher du coffre possède une hauteur réglable.

Sous le capot, le moteur à trois cylindres de 1,5 litre à cycle Atkinson est jumelé à un moteur électrique pour générer ensemble 116 chevaux, ce qui est quand même très modeste (trop pour notre marché). Sans donner de chiffres, Toyota avance toutefois que la consommation et les émissions de CO2 sont inférieures à celles de tous les VUS urbains concurrents à quatre roues motrices.

Alors, on vous laisse réfléchir : au-delà du design, préférez-vous un C-HR plus puissant à traction avant seulement ou une Yaris Cross hybride avec rouage intégral?